Make your own free website on Tripod.com

 

Les paraboles de Jésus

Chapitre 29

À la rencontre de l’Époux

[Flash Player]

Le Christ est assis avec ses disciples sur le mont des Oliviers. Le soleil a disparu à l'horizon par-delà les collines, et le ciel a pris ses teintes du soir. On aperçoit très distinctement une maison brillamment illuminée, comme pour quelque festivité. De toutes les fenêtres jaillissent des flots de lumière. La foule, groupée aux alentours, indique qu'un cortège nuptial va bientôt apparaître. Dans plusieurs contrées de l'Orient, les cérémonies de mariage se célèbrent le soir. L'époux va à la rencontre de l'épouse pour la conduire chez lui, et c'est à la lueur des flambeaux que la procession se dirige de la demeure de la jeune femme vers celle du mari, où un banquet a été préparé en l'honneur des invités.

Dans la scène que contemple Jésus, des personnes rassemblées attendent l'arrivée du cortège avec l'intention de s'y joindre.

Tout près de la maison de la fiancée se tiennent dix jeunes filles en robes blanches. Chacune est munie d'une lampe allumée et d'un petit vase à huile. Elles attendent avec impatience l'arrivée de l'époux. Mais celui-ci tarde à venir. Après quelques heures, elles se lassent et s'endorment. À minuit, le cri se fait entendre : « Voici l'époux, allez à sa rencontre! » (Matthieu 25:6) Réveillées en sursaut, les jeunes filles se lèvent précipitamment et voient le cortège nuptial s'approcher, illuminé par des torches et égayé par les accents de la musique. Puis elles discernent les voix de l'épouse et de l'époux. Les dix vierges prennent leurs lampes, les mouchent et se hâtent de rejoindre le cortège. Mais cinq d'entre elles ont oublié de remplir leur petit vase à huile. N'ayant pas prévu un si long retard, elles n'ont rien fait pour parer aux désagréments d'une pareille éventualité. Dans leur détresse, elles font appel à leurs compagnes plus avisées : « Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. » (Matthieu 25:8) Mais celles-ci ont déjà vidé dans les leurs toute leur réserve d'huile. « Non, répondent-elles, il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. » (Matthieu 25:9)

Pendant qu'elles vont en acheter, le cortège passe. Les cinq jeunes filles aux lampes allumées se joignent à la foule et entrent dans la maison avec la suite nuptiale, puis la porte est fermée. Quand les vierges imprévoyantes arrivent à la salle du festin, elles reçoivent un accueil inattendu. L'ordonnateur de la fête leur répond : « Je ne vous connais pas. » (Matthieu 25:12) Elles sont contraintes de rester dehors, dans la rue déserte et sombre.

Tandis qu'il observait les gens qui attendaient l'époux, Jésus raconta à ses disciples l'histoire des dix vierges, illustrant l'expérience de l'Église au temps de sa seconde venue.

Les deux catégories de jeunes filles correspondent aux deux classes de personnes qui disent croire au retour du Seigneur. Toutes sont appelées des « vierges », à cause de la pureté de leur profession de foi. Leurs lampes représentent la parole de Dieu. « Ta parole est une lampe à mes pieds, et une lumière sur mon sentier » (Psaume 119:105), déclare le psalmiste. L'huile est un symbole du Saint-Esprit, figure ainsi dans la prophétie de Zacharie : « Puis l'ange qui conversait avec moi revint : il me réveilla, comme un homme qu'on réveillerait de son sommeil. Et il me dit : " Que vois-tu? " Je répondis : Je vois un chandelier tout en or, surmonté d'un réservoir et portant sept lampes, avec sept conduits pour les sept lampes qui sont au sommet du chandelier. Il y a près de lui deux oliviers, l'un à droite du réservoir, l'autre à gauche.

Je repris la parole, et je dis à l'ange qui conversait avec moi : Que signifie tout cela, mon seigneur? ... Alors il reprit : Voici la parole que l'Éternel adresse à Zorobabel : Ce n'est point par la puissance ou la force, mais c'est par mon Esprit que s'accomplira cette oeuvre, a dit l'Éternel des armées. ...

» Je repris encore la parole, et je dis : Que signifient ces deux oliviers, à droite et à gauche du chandelier? Je répétai une seconde fois : Que signifient ces deux branches d'oliviers, qui sont à côté des deux conduits en or, d'où découle le liquide doré? L'ange me répondit : Ne sais-tu pas ce qu'ils signifient? Je répliquai : Non, mon seigneur. Alors il dit : Ce sont les deux hommes qui ont reçu l'onction de l'Éternel, et qui se tiennent près du Seigneur de toute la terre. » (Zacharie 4:1-4,6,11-14, version Synodale)

Des deux oliviers, l'huile était déversée dans les conduits en or jusqu'au chandelier lui-même, et de là dans les lampes qui éclairaient le sanctuaire. C'est ainsi que par le canal des êtres saints qui se tiennent autour du trône de Dieu, l'Esprit est communiqué à tous ceux qui se consacrent à son service. La mission des deux oints est de transmettre au peuple de Dieu la grâce qui, seule, peut faire de sa parole une lampe à nos pieds et une lumière sur notre sentier. « Ce n'est point par la puissance ou par la force, mais c'est par mon Esprit que s'accomplira cette oeuvre, a dit l'Éternel des armées. »

Dans la parabole, les dix jeunes filles allèrent à la rencontre de l'époux. Elles avaient toutes des lampes et des vases à huile. Pendant un certain temps, on ne faisait aucune différence entre elles. Ainsi en est-il de l'Église à la veille de la seconde venue du Christ. Tous les chrétiens ont la connaissance des saintes Écritures, tous ont entendu parler de la proximité de la venue du Seigneur et attendent avec confiance son apparition. Mais ce qui s'est produit dans la parabole arrive aussi maintenant. Un délai survient et met à l'épreuve la foi de chacun. Quand retentit le cri : « Voici l'époux, allez à sa rencontre », beaucoup ne sont pas prêts. Ils n'ont plus d'huile dans leurs vases pour alimenter leurs lampes. Ils sont dépourvus du Saint-Esprit.

Sans l'Esprit de Dieu, toute connaissance de sa parole est vaine. La théorie de la vérité ne peut vivifier l'âme et sanctifier le coeur si elle ne s'accompagne pas de son influence. Nous pouvons connaître les commandements de Dieu et les promesses de la Bible : si le Saint-Esprit ne fait pas pénétrer la vérité au fond de notre coeur, notre caractère ne sera pas changé. Sans son illumination, il est impossible de distinguer la vérité de l'erreur, et l'on succombe inévitablement aux habiles tentations de Satan.

Les personnes figurées par les vierges folles ne sont pas des hypocrites. Elles respectent la vérité, elles ont soutenu ses droits; elles aiment la compagnie des croyants, mais elles ne se sont pas abandonnées à l'action de l'Esprit. Elles n'ont pas brisé leur nature sur le Rocher, c'est-à-dire Jésus-Christ. Elles sont également représentées par le terrain pierreux. Elles reçoivent avec empressement la parole de Dieu, mais sans en assimiler les principes, si bien que son influence n'est pas durable. L'Esprit n'agit sur le coeur de l'homme, pour le faire naître à une vie nouvelle, que dans la mesure où il le désire. Mais ceux que symbolisent les vierges folles se sont contentés d'une expérience superficielle, et n'ont pas connu Dieu véritablement. Ils ne se sont pas appliqués à sonder son caractère, ils n'ont pas entretenu de communion avec le Seigneur; voilà pourquoi ils ne savent comment faire pour croire et pour vivre leur foi. Leur culte n'est plus qu'un tissu de rites formalistes : « Ils se rendent en foule auprès de toi, et mon peuple s'assied devant toi; ils écoutent tes paroles, mais ils ne les mettent point en pratique, car leur bouche en fait un sujet de moquerie, et leur coeur se livre à la cupidité. » (Ézéchiel 33:31) L'apôtre Paul précise quels seront les traits dominants de ceux qui vivront immédiatement avant la seconde venue de Jésus-Christ. « Dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, ... aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l'apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. » (2 Timothée 3:1-5)

Ce sont ceux qui, en ce temps de crise, diront : « Paix et sûreté! », se laissant bercer par une fausse sécurité, oublieux du danger qui les guette. Réveillés de leur léthargie spirituelle, ils verront l'étendue de leur misère et demanderont aide à leurs frères. Mais dans le domaine de la foi, nul ne peut combler les déficiences des autres. La grâce de Dieu a été librement offerte à chaque homme. Le message évangélique a été proclamé : « Que celui qui a soif vienne; que celui qui veut, prenne de l'eau de la vie, gratuitement. » (Apocalypse 22:17) Le caractère ne se transmet pas. Personne ne peut avoir la foi pour un autre, ni recevoir l'Esprit pour un autre. Comme le caractère est le résultat de l'action de l'Esprit, il est incommunicable. S'il y avait dans le pays « Noé, Daniel et Job, je suis vivant! dit le Seigneur, l'Éternel, ils ne sauveraient ni fils ni filles, mais ils sauveraient leur âme par leur justice » (Ézéchiel 14:20)

Le caractère se révèle dans les heures cruciales. Quand, à minuit, le cri se fit entendre : « Voici l'époux, allez à sa rencontre. », et que les vierges furent tirées de leur sommeil, on vit alors lesquelles s'étaient préparées. Toutes furent prises à l'improviste; mais les unes étaient en mesure de faire face à toute éventualité, tandis que les autres n'avaient rien prévu. Aujourd'hui également, une catastrophe soudaine et inattendue, mettant l'âme face à face avec la mort, montrera si notre foi dans les promesses divines est réelle ou non, si notre âme est soutenue ou non par l'Esprit de Dieu. Le grand test aura lieu à la fin du temps de grâce, au moment où il sera trop tard pour se préparer et subvenir à ses besoins spirituels.

Les dix vierges veillent au crépuscule de l'histoire de ce monde. Toutes se disent chrétiennes; toutes ont reçu un appel, un nom, une lampe, et toutes prétendent être au service du Seigneur. Chacune semble attendre l'apparition du Christ, mais cinq ne sont pas prêtes, cinq seront surprises et désolées quand elles se trouveront exclues de la salle des noces.

Au dernier jour, beaucoup revendiqueront leur admission dans le royaume de Jésus-Christ : « Nous avons mangé et bu devant toi, et tu as enseigné dans nos rues. » « Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom? n'avons-nous pas chassé des démons par ton nom? et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom? » Mais voici la réponse qu'ils entendront : « Je vous le dis, je ne sais d'où vous êtes; retirez-vous de moi. » (Luc 13:26,27; Matthieu 7:22) Ici-bas, ils n'ont pas goûté la communion avec le Christ, c'est pourquoi ils ne connaissent pas le langage du ciel et sont privés de ses joies. « Lequel des hommes, en effet, connaît les choses de l'homme, si ce n'est l'esprit de l'homme qui est en lui? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n'est l'Esprit de Dieu. » (1 Corinthiens 2:11)

Les paroles les plus terribles que des oreilles humaines puissent entendre se trouvent contenues dans cette sentence : « Je ne vous connais pas! » La communion de l'Esprit dont vous avez fait peu de cas, aurait été la seule préparation possible en vue de la compagnie des heureux convives qui assistent au banquet des noces. Vous ne pouvez participer à cette scène. Sa lumière frapperait des yeux aveugles, et sa musique des oreilles fermées. L'amour et le bonheur qui s'y expriment n'éveilleraient aucun accord joyeux dans un coeur engourdi par le monde. Vous vous êtes ainsi exclus du ciel par votre inaptitude à jouir de la compagnie des êtres saints.

Le réveil occasionné par le cri : « Voici l'Époux! » ne suffira pas pour nous préparer à rencontrer le Seigneur. Il sera trop tard, à ce moment-là, pour aller remplir nos lampes vides. Il est impossible d'éloigner le Christ de sa vie présente et d'être prêt à jouir de sa compagnie dans le ciel.

Notons que dans la parabole les vierges sages avaient de l'huile dans leurs vases, outre celle qui se trouvait dans leurs lampes. Ces lampes purent brûler sans que la flamme baisse pendant toute cette nuit de veille. Elles contribuèrent à augmenter l'éclat de l'illumination en l'honneur de l'époux et éclairèrent la route qui conduisait à sa maison.

C'est ainsi que les disciples de Jésus-Christ doivent briller dans les ténèbres du monde. Grâce au Saint-Esprit, la parole de Dieu est une lumière quand elle devient une puissance transformatrice dans la vie de celui qui la reçoit. En implantant dans nos coeurs les principes de cette parole, l'Esprit révèle en nous le caractère du Seigneur et fait alors rayonner sa gloire dans la vie de ses disciples. C'est ainsi qu'il leur faut glorifier Dieu, et briller sur le chemin qui conduit à la demeure de l'Époux, à la cité de Dieu, au banquet des noces de l'Agneau.

L'arrivée de l'époux eut lieu à minuit -- l'heure la plus sombre. De même, le retour du Christ se produira dans la période la plus critique de l'histoire de notre planète. Le temps de Noé et de Lot illustre bien la situation du monde avant l'apparition du Fils de l'homme. Les Écritures nous disent à ce sujet que Satan opérera puissamment « avec toutes les séductions de l'iniquité » (2 Thessaloniciens 2:9,10). Son action se manifeste par les ténèbres de plus en plus épaisses, par les erreurs, les hérésies et les tromperies sans nombre en ces derniers jours. Non seulement le diable entraîne le monde dans ses pièges, mais ses séductions corrompent même les églises qui se déclarent chrétiennes. La grande apostasie engendrera des ténèbres aussi épaisses que celles de minuit, aussi impénétrables qu'un sac de crin. Ce sera une nuit d'épreuves pour le peuple de Dieu, une nuit de larmes et de persécutions pour ceux qui s'attachent à la vérité. Néanmoins, la lumière divine aura raison de ces ténèbres.

Le Seigneur a dit : « La lumière brillera du sein des ténèbres! » (2 Corinthiens 4:6) Quand « la terre était informe et vide », quand « il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme », « l'esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. Dieu dit : Que la lumière soit! Et la lumière fut. » (Genèse 1:2,3) De même, dans cette nuit de ténèbres spirituelles, la parole de Dieu s'exprime ainsi : « Que la lumière soit! » Et l'Église reçoit cet ordre : « Lève-toi, sois éclairée, car ta lumière arrive, Et la gloire de l'Éternel se lève sur toi. »

« Voici, disent les Écritures, les ténèbres couvrent la terre, et l'obscurité les peuples; mais sur toi l'Éternel se lève, sur toi sa gloire apparaît. » (Ésaïe 60:1,2)

Les ténèbres de la méconnaissance de Dieu enveloppent la terre. Les hommes ont oublié son caractère. On l'a mal compris et faussement interprété. Il faut qu'un message venant du Seigneur soit proclamé à notre époque, message lumineux par son influence et salutaire par sa puissance. Nous avons à révéler au monde le caractère de Dieu. L'éclat de sa gloire, de sa bonté, de sa miséricorde et de sa vérité doit se répandre au milieu des ténèbres.

Telle est l'oeuvre annoncée par le prophète Ésaïe en ces termes : « Monte sur une haute montagne, Sion, pour publier la bonne nouvelle; élève avec force ta voix, Jérusalem, pour publier la bonne nouvelle; élève ta voix, ne crains point, dis aux villes de Juda : Voici votre Dieu! Voici, le Seigneur, l'Éternel vient avec puissance, et de son bras il commande; voici, le salaire est avec lui, et les rétributions le précèdent. » (Ésaïe 40:9,10)

Ceux qui attendent l'arrivée de l'Époux doivent dire au monde : « Voici votre Dieu. » Les derniers rayons de la lumière de la grâce, le dernier message de miséricorde qu'il faut porter à l'humanité, c'est une révélation de son amour. Les enfants de Dieu sont appelés à manifester sa gloire. Dans leur vie et leur caractère, ils ont à témoigner de ce que la grâce de Dieu a fait pour eux.

La lumière du Soleil de justice doit produire des paroles de vérité et des oeuvres de sainteté.

Le Christ, reflet de la gloire du Père, est venu ici-bas pour être la lumière du monde et le représentant de Dieu devant les hommes. Aussi est-il écrit de lui qu'il a été « oint du Saint-Esprit et de force » et « qu'il allait de lieu en lieu faisant du bien » (Actes 10:38). Lui-même a déclaré, dans la synagogue de Nazareth : « L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur. » (Luc 4:18,19) C'est le mandat qu'il a confié à ses disciples. C'est à eux qu'il a dit : « Vous êtes la lumière du monde. ... Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu'ils voient vos bonnes oeuvres, et qu'ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. (Matthieu 5:14,16)

Le prophète Ésaïe décrit aussi cette oeuvre en ces termes : « Partage ton pain avec celui qui a faim, et fais entrer dans ta maison les malheureux sans asile; si tu vois un homme nu, couvre-le, et ne te détourne pas de ton semblable. Alors ta lumière poindra comme l'aurore, et ta guérison germera promptement; ta justice marchera devant toi, et la gloire de l'Éternel t'accompagnera. » (Ésaïe 58:7,8)

Ainsi, dans l'obscurité spirituelle, la gloire de Dieu brillera par l'intermédiaire de son Église pour relever l'opprimé et consoler l'affligé.

Que d'âmes en détresse autour de nous! Notre tâche est de leur venir en aide et de les soulager dans leurs souffrances et leurs misères.

La pratique de la bienfaisance sera beaucoup plus efficace que tous les sermons du monde. Nous devons donner du pain à l'affamé, des habits à celui qui est nu, un abri à celui qui est sans asile. Et nous sommes appelés à faire plus encore. Seul l'amour de Jésus peut subvenir aux besoins de l'âme. Si le Christ demeure en nous, nos coeurs déborderont d'une divine sympathie, et les sources d'un amour fervent comme le sien seront ouvertes.

Dieu ne demande pas seulement nos dons en faveur des malheureux, mais il réclame de nous un visage affable, des paroles d'encouragement, de chaudes poignées de main. Quand Jésus guérissait les malades, il leur imposait les mains. Il faut entrer en rapport intime avec les personnes auxquelles on désire faire du bien.

Nombreux sont ceux qui vivent sans espérance; apportez-leur quelques rayons de soleil. Beaucoup out perdu courage; adressez-leur des paroles de réconfort et priez pour eux. Il en est qui ont besoin du pain de vie; lisez-leur la parole de Dieu. Plusieurs sont affligés d'une maladie de l'âme qu'aucun baume ni aucun médecin ne peuvent guérir. Intercédez en leur faveur et amenez-les à Jésus, en leur disant qu'il y a du baume en Galaad et un Médecin puissant.

La lumière est une bénédiction, une bénédiction universelle qui répand ses trésors sur un monde ingrat, impie et privé de sens moral. Il en est de même de la lumière du Soleil de justice. La terre entière, perdue dans les ténèbres du péché et de la souffrance, doit connaître l'amour du Père. L'éclat qui jaillit du trône de Dieu est destiné à tous les hommes, sans distinction de secte, de rang ou de classe.

Il faut porter jusqu'aux confins du monde le message d'espérance et de miséricorde. Tous ceux qui le veulent ont la faculté de s'emparer de la puissance divine et de faire la paix avec le Seigneur. Les païens ne doivent pas rester enveloppés plus longtemps dans l'obscurité de minuit, qui se dissipera devant les lumineux rayons du Soleil de justice. La puissance de l'enfer a été vaincue.

Mais nul ne saurait donner ce qu'il n'a pas reçu. Dans l'oeuvre de Dieu, l'humanité ne peut rien faire d'elle-même. Il est impossible d'y devenir un porte-flambeau par ses propres efforts. Amenée par les messagers célestes dans les conduits d'or, l'huile qui coulait dans les réservoirs du chandelier permettait à celui-ci de donner une lumière toujours égale. Ainsi l'amour divin, communiqué à l'homme sans interruption, le rend capable de transmettre la lumière autour de lui. C'est dans les coeurs unis à Dieu par la foi que l'huile sainte se déverse continuellement pour produire de bonnes oeuvres et un service sincère et véritable.

Le don inestimable du Saint-Esprit renferme toutes les ressources du ciel. Ce n'est pas à cause d'une quelconque restriction de la part de Dieu que les richesses de sa grâce ne se répandent pas abondamment sur les hommes. Tous seraient remplis du Saint-Esprit s'ils étaient disposés à le recevoir.

Chaque âme a le privilège de devenir un instrument par lequel Dieu transmet au monde les trésors de sa grâce, les richesses insondables du Christ. Jésus désire par-dessus tout des serviteurs qui révèlent son caractère et soient imprégnés de son Esprit. L'amour du Sauveur manifesté par des êtres humains, voilà le plus grand besoin de l'humanité. Le ciel entier attend notre collaboration pour répandre l'huile sainte qui sera un sujet de joie et de bénédiction parmi les hommes.

Jésus a tout préparé pour que son Église soit transformée à son image, illuminée par celui qui est la Lumière du monde, et qu'elle reflète la gloire d'Emmanuel. Il désire que chaque fidèle soit entouré d'une atmosphère de paix rayonnante. Il veut que notre vie devienne la manifestation de sa propre joie. Celui en qui réside l'Esprit se distinguera par un courant d'amour céleste. La plénitude divine sera communiquée au monde par le canal d'hommes consacrés.

« Le Soleil de justice porte la guérison sous ses ailes. » (Malachie 4:2) Tout chrétien véritable aura donc pour mission de vivifier, d'encourager, d'assister et de guérir en profondeur.

La religion de Jésus-Christ comporte plus que le pardon des péchés; elle exige leur abandon pour laisser la place libre aux grâces de l'Esprit. Elle suppose aussi la connaissance et la joie divines, un coeur dépouillé du moi et rempli de la présence du Sauveur. L'âme dans laquelle le Christ habite est pure, libre de tout péché. En elle se réalise le plan de l'Évangile dans toute sa gloire, toute sa plénitude et sa divine perfection. L'acceptation du salut en Jésus-Christ fait rayonner de paix, d'amour et de confiance véritables. Une vie pénétrée de la beauté et du parfum de son caractère prouve que Dieu a vraiment envoyé son Fils dans le monde pour en être le Sauveur.

Le Christ n'a pas ordonné à ses disciples de s'efforcer de briller, mais il leur dit : « Que votre lumière luise. » (Matthieu 5:16) Si vous avez reçu la grâce de Dieu, la lumière est en vous. Écartez les obstacles, et sa gloire éclatera pour dissiper les ténèbres. Rien ne saurait empêcher votre rayonnement de s'exercer autour de vous.

La révélation de sa gloire par l'intermédiaire de l'humanité amènera le ciel si près de nous que les beautés du temple intérieur seront visibles en tous ceux chez qui le Sauveur est entré. Les hommes seront captivés par la lumière émanant d'un chrétien en qui demeure le Christ. Des louanges et des actions de grâces monteront vers Dieu de la part de tous ceux qui auront ainsi été gagnés au Sauveur, et le grand donateur en sera glorifié.

« Lève-toi, sois éclairée, car ta lumière arrive, et la gloire de l'Éternel se lève sur toi. » (Ésaïe 60:1) Ce message est adresse à ceux qui vont à la rencontre de l'Époux. Le Christ vient avec puissance et une grande gloire, celle qui lui est propre et celle de son Père. Il est accompagné de tous les saints anges. Le monde entier se trouvera plongé dans l'obscurité totale, mais la demeure des saints sera illuminée de sa gloire. Ils distingueront les premiers rayons de lumière de sa seconde apparition. Sa splendeur projettera un éclat parfait, et ceux qui auront servi Jésus admireront en lui leur Rédempteur. Tandis que les méchants fuiront loin de sa face, les fidèles seront dans l'allégresse. Le patriarche Job, contemplant en vision le temps du second avènement du Christ, déclarait : « Je le verrai, et il me sera favorable; mes yeux le verront, et non ceux d'un autre. » (Job 19:27) Le Sauveur a été pour ses disciples un compagnon de chaque jour et un ami intime, parce qu'ils ont vécu en étroite communion avec le Père. Sur eux s'est levée la gloire de l'Éternel. Ils out reflété la lumière de la connaissance de Dieu que le Christ leur a donnée. Maintenant, ils se réjouissent dans la splendeur éblouissante de la Majesté du ciel. Ils sont prêts à entrer dans la communion des êtres célestes, car ils ont déjà le ciel dans leurs coeurs.

« J'entendis comme une voix d'une foule nombreuse, comme un bruit de grosses eaux, et comme un bruit de forts tonnerres, disant: Alléluia! Car le Seigneur notre Dieu tout-puissant est entré dans son règne. Réjouissons-nous et soyons dans l'allégresse, et donnons-lui gloire; car les noces de l'agneau sont venues, et son épouse s'est préparée. ... Et l'ange me dit : Écris: Heureux ceux qui sont appelés au festin de noces de l'agneau! » « Il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles ... sont avec lui. » (Apocalypse 19:6-9; 17:14)